15 JUILLET : S. HINRI (Henri)

Henri II, Empereur d'Allemagne. - Protecteur de la Citadelle de Liège. - Invoqué contre la pluie. - Prié spécialement à la chapelle romaine « dèl plate v6ye (de la plate voie), près de Fouron-le-Comte. - Invoqué à Verviers, pour le mal de tête. - A la Minerie (Thimister) pour les accidents de matrice.

 REMÈDES POPULAIRES

Douleurs de matrice :  Brûler une noix entière avec sa coquille et l'appliquer brûlante sur le nombril.

 18 JUILLET : Ste Odile

Fille du duc d'Alsace. Née aveugle, elle retrouva la vue en recevant le baptême. - Invoquée pour la cécité en la collégiale de S. Jacques, à Liège, où on touche les yeux avec le verre de sa relique ;  à Vierset, le malade se baigne les yeux à la « Fontaine Ste Odile » - A Huy, on l'honore au couvent des Croisiers. - De même, à Stockis-Thimister. - A Warnant, il y a une « une Source Ste Odile » pour les infirmités de la vue.

REMÈDES POPULAIRES

NEUR'S OUYS (Noirs Yeux) ou Yeux pochés. - Placer du savon noir derrière l'oreille, du côté opposé au siège du mal. - Faire cuire un oeuf jusqu'à dureté, le couper en deux, en prendre une moitié dont on enlève le jaune et placer la concavité sur l'oeil malade, pour faire office de ventouse.

ORIYOU OU COMPÈRE LORIOT (Orgelet). Laver l'oeil avec une infusion de jets de vigne. - Dire trois jours de suite, en se levant « Bondjou, oriyou. Var'zè come t'a v'rrou » (Bonjour, Orgelet. Va-t-en comme tu es venu), et, en se couchant « Bone nute, oriyou, etc.» (Bonne nuit, orgelet, etc.).

ROUGEURS D'YEUX. - Porter des « orielètes » (anneaux d'argent) aux oreilles. Certains vieillards y faisaient passer un clou de fer que l'on rivait derrière le lobe de l'oreille. - Signer avec l'ourlet du pan de chemise, le soir, au moment de se coucher (Bierset-Awans).

22 JUILLET : Ste MAD'LINNE (Madeleine)

Patronne des Filles de joie. - Liège possédait jadis deux temples sous ce vocable, l'un derrière l'Hôtel-de-Ville, au lieudit « Mèrchoûl » : « Ste Marie Magdeleine fondée par Guileaume, noble chevalier, l'an 966 » ; - la seconde : « Ste Madeleine en Isle », rue du Vertbois. - Protectrice des Ecolières (Chimay).

On dit d'une fille qu'elle « fait l'Mad'linne » (fait la Madeleine) quand, se désintéressant de toute chose, elle paraît être désespérée.

SPOTS

Ala Ste Madeleine les noisettes sont pleines.

S'il pleut, la pluie persistera pendant six semaines (Tournai).

Il est dangereux de s'approcher de la rivière, car Ste Madeleine vous tirerait dedans. (Namur)

LES CERISES

Le jour de la Madeleine, il n'est de paysan carolorégien qui se hasarderait à cueillir les cerises de son verger pour autant toutefois qu'il doive monter à l'arbre. On sait que le cerisier est l'emblème de la femme sans pudeur. On sait aussi que la tradition considère Madeleine comme une fille de joie repentie. La sainte n'aime pas qu'on lui rappelle sa honte passée; et monter au cerisier, ce serait l'insulter par symbole. Elle se vengerait en précipitant de l'arbre, celui qui y serait grimpé.

MARCHE DE LA MADELEINE, a JUMET HEIGNE

« LI TÉRE AL DANSE”

Le dimanche le plus rapproché du 22 juillet a lieu la célèbre Marche. Elle offre ceci de curieux, qu'après que les pèlerins sont arrivés au pré Thiméon, sur un emplacement connu sous le nom de « Tére al Danse » (terre à la danse), chaque corps de musique y atteignant entonne, soudain, un air sautillant sur lequel les participants se mettent à se trémousser pour reprendre le plainchant et la démarche lente dès que la « terre al danse » est traversée.

REMÈDES POPULAIRES

Le brûlant ou pyrosis. - D'aucuns croquent des bâtons de craie, et d'autres des morceaux de houille, ou charbon de terre.

Dire trois fois ;

Ste Madeleine

j'ai la pituite (?)

je le dirai trois coups

sans reprendre haleine (Laroche).

25 JUILLET : St Jacques le Majeur

L'un des douze Apôtres, martyr en Judée († 44). - Patron des chapeliers et des meuniers. - La paroissiale actuelle de S. Jacques, à Liège, était jadis une abbaye de l'Ordre de S. Benoit. L'un des Saints les plus populaires du Tournaisis. - C'est ce jour que se tient sur le haut plateau de la commune de Fosse, à deux lieues de Stavelot, dans un endroit désert, la foire la plus importante de toute la région. - A Ciney, on fait bénir de petites pommes de la récolte, que l'on place ensuite sous le tas de foin pour assurer la conservation de celui-ci. - Id. à Mons.

HERBE DE S. JACQUES : C'est le Seneçon Jacobée.

La VOIE LACTÉE se nomme « Chemin de S. Jacques » (Écaussines).

SERMENT DES BOURGMESTRES DE LIÉGE

Dans notre paroissiale S. Jacques, le jour de la fête du Saint, les deux bourgmestres de Liège prêtaient solennellement serment aux Coutumes du Pays. L'un représentait les Lignages (aristocratie) et l'autre les Métiers (bourgeoisie). Chacun très chatouilleux sur la question de préséance. Ils se rendaient à la chapelle haute, restaurée depuis peu d'années, par deux escaliers établis de telle façon que nos deux magistrats, partant ensemble du parvis et du même pas, atteignaient ensemble, sans que le peuple eût cessé de les voir, et au même instant, le seuil de la chapelle, là-haut, dans la colonnade aérienne.

CROYANCE : Ce jour, si le domestique, au moment où il sort de la demeure de son patron, le matin, rencontre une vieille femme, il est certain de perdre sa place prochainement. - S'il rencontre un porc, c'est tout son avenir perdu, irrémédiablement.